Visitez la jolie ville de Loches en Touraine
La Maison de l'Argentier du Roy est au coeur de Loches

Depuis ses chambres d'hotes et son Gite de charme, il est très  simple d'aller la visiter (à pied..!) :


Visitez Loches en Touraine sur/avec  votre Smartphone:  ( Iphone - Android )
Exemples vidéos et l’application "IstoryGuide"  téléchargeable gratuitement, , ci-dessous


Abbatiale St Ours de Loches 

Une petite ballade à pied, depuis la Maison de l'Argentiier du Roy, vous permettra d’approcher l’Église Saint-Ours, ancienne collégiale romane Notre-Dame, XIème/XIIème siècles restaurée XIXème siècle : narthex à voûte angevine XIIème siècle, portail sculpté, clocher-porche à étage octogonal et flèche moderne, nef de deux travées carrées couvertes de pyramides creuses, les "dubes", qui rende cet édifice unique et très énigmatique (Violet-le-duc le remarquant dans ses notes, lors de la restauration, qu’il y fit , au XIX ème ) collatéraux XIIIème siècle, et XIV ème / XVème siècles, carré du transept coiffé d'une coupole sur trompes supportant un clocher carré à flèche octogonale, transepts en berceau, chœur en berceau, abside et absidioles en cul-de-four, crypte XIème siècle, autel gallo-romain servant de bénitier, maître-autel XVIIIème siècle, buste-reliquaire de saint Ours, pièce de lin dite "Ceinture de la Vierge", relique offerte par Geoffroy Grisegonelle, comte d'Anjou au Xème siècle.

Cette relique aurait été prise en Palestine lors de la 1ère croisade, avec les Templiers…ajoutant ainsi, des questions au mystère ….

 

 Logis Royal et Donjon de Loches

 Elevée autour d’un monastère fondé au Ve siècle par Saint Ours, la forteresse de Loches, bâtie sur un éperon rocheux stratégique, passe aux mains des comtes d’ Anjou en 886. Ces derniers construisent une forteresse imposante pour affronter la Maison de Blois. Foulques Nerra ((vous allez beaucoup, en entendre parler, dans notre ballade) érigent le donjon au cours du XI e. En 1193, après des intrigues avec Jean-sans-Terre (son frère le roi Richard Cœur de Lion est retenu prisonnier en Autriche à son retour de croisade), Philippe Auguste prend possession de Loches. De retour, en 1194, Richard reconquiert la forteresse après une brève bataille. En 1205, Philippe Auguste reprend le site, après un an de siège. Saint Louis, conscient de l’intérêt stratégique de l’endroit, reprend Loches en 1249. Pendant six siècles, la forteresse administrée par des gouverneurs royaux, appartiendra aux rois de France . C’est au début de cette période que l’éperon rocheux est ceinturé de murailles et de tours défensives. A la fin du XIV, Charles VI reconstruit le logis où Charles VII résidera avec Agnès Sorel (sa favorite en titre à partir de 1444) ; c’est là que Jeanne d’arc , le rencontrant pour la 2éme fois, le décide à partir pour Reims. L’héroïne qui venait de reprendre Orléans marquait par cette victoire l’authenticité de sa mission. Agnès Sorel vivait au château avec le roi et participait aux cérémonies. Charles lui avait donné le château de beauté en champagne, ce qui lui valut ce nom de « dame de beauté » par son domaine comme en réalité. On doit lui savoir gré d’avoir mis à profit, l’ascendant qu’elle avait sur le roi pour soutenir des hommes tels que Jacques Cœur, Brézé, Richemont, les plus fidèles tenants de la monarchie légitime. Si le luxe dont elle faisait étalage scandalisait car elle aimait les pierres précieuses, les soieries d’orient, les draps d’or que lui faisait venir d’Orient, Jacques Cœur, elle n’en manifestait pas moins une grande dévotion dont on ne peut suspecter la sincérité et une inlassable générosité envers les pauvres. Aux derniers jours de sa brève existence « la belle des belles » combla de bienfaits la Collégiale Notre Dame de Loches et lui légua en mourrant en 1450, 2000 écus d’or. C’est dans le sanctuaire qu’elle fut enterrée entre la forteresse médiévale et le logis royal . Pendant trois siècles, les chanoines en réclament l’enlèvement jusqu’à ce que Louis XVI cède. Le gisant d’Albâtre, aujourd’hui retourné dans une aile de la colleliale apres avoir été longtemps dans une salle du logis Royal, reproduit les traits de la Dame de Beauté, veillée par deux anges, les pieds appuyés sur deux jeunes béliers qui évoquent son prénom. Sur la plaque de marbre noir, une inscription en lettres gothiques rappelle ses titres et ses vertus.

Louis XI (qui s’éloigne de Loches pour Tours, chassé par les mauvais souvenirs de son enfance) , puis Louis XII achèvent les travaux , notamment pour reconvertir les lieux en prison. Néanmoins, Louis XII fait construire pour Anne de Bretagne, son épouse un merveilleux oratoire, chef d’œuvre de style gothique décoré d’hermines accompagnée de sa devise « plutôt la mort que la souillure » et de cordelières rappelant qu’elle faisait partie du tiers-ordre franciscain, qui vient s’y recueillir.

Le Donjon devient prison d’Etat avec le terrible Martelet une énorme chemise de maçonnerie creusée de souterrains, dans laquelle trois étages de cachots sont aménagés. Et de se succéder, hommes de cour coupables de trahison ou ennemis étrangers : un des plus célèbre est sans doute Ludovic Sforza, duc de Milan (1452-1508) enfermé après qu’il est perdu le Milanais à l’avènement de Louis XII et y reste jusqu’à sa mort. Pour s’occuper, il décore sa cellule d’étoiles, de couleuvrines et de sentences. Dans une cellule voisine, deux détenus ecclésiastiques ont gravé dans la muraille un autel et les quatorze tableaux d’un chemin de croix.

La révocation de L’édit de Nantes permet à Louis XIV d’y enfermer les chefs protestants. La Révolution y enferme nobles et bourgeois de la ville et des environs. Jusqu’en 1926, le donjon continue son rôle de prison municipale, ce qui a permis d’être entretenu, contrairement à Chinon. Une deuxième enceinte fortifiée, interrompue à chacune de ses extrémités et en son milieu par des poternes massives, hersées et crénelées qui permettaient de surveiller les entrées. Les élévations de la cité royale et du logis ont été effectuées au XIX e à la suite de restaurations. Ainsi, l’escalier monumental, gardé par des chiens de pierre, qui permet d’accéder aux salles du château est une intervention de cette époque. Il en va de même pour l’appareillage des tourelles, les échauguettes, le chemin de ronde et autres fantaisies qui ornent le bâtiment sur toutes ses façades. Seule la Tour d’Agnès Sorel reliée au bâtiment par une courtine, a conservé sa pureté d’origine.

 

Ville de Loches

 

Patrie d'Alfred de Vigny (1797-1863) et de l'explorateur Louis Delaporte (1842-1925), qui a découvert Angkor.

La ville comprend tout un ensemble des quartiers anciens (secteur sauvegardé)... avec de jolies demeures dont la plupart , au gré d'une ballade peuvent être bien visibles de la rue:


- Porte Picoys XVème siècle et hôtel de ville Renaissance.

- Maison de la Chancellerie Renaissance, 10-12, rue du Château.

- Maison du Centaure Renaissance, 14, rue du Château : groupe sculpté (Hercule, sa femme Déjanire et le centaure Nessus).

- Maison d'Agnès Sorel, 19, rue du Château

- Maison XVème siècle, 1, rue du Château.

- Maisons XVIème siècle, 4, Grande-Rue et 3, rue Traversière-St-Antoine.

- Enceinte du fort Saint-Ours XIIème siècle :

  • courtine flanquée de tours circulaires, tour du fort Saint-Ours, flanquant la façade d'un immeuble:
  • Maison de l'Intendant XVIème/XVIIème siècles, 17, rue Saint-Ours
  • Maison de l'Argentier du Roi XVème/XVIème siècles, 21, rue Saint-Ours.

- Hôtel XVIIème siècle, 33, rue Quintefol.

- Hôtel Nau XVIème siècle, 23, rue Saint-Antoine.

Tour St Antoine,

 

Du XVIème siècle ; Cette Tour, construite entre 1529 et 1575, servait à la fois de beffroi et de clocher à une chapelle contiguë. On ne peut la visiter que le jour du Patrimoine, une fois par an.

 

Porte des Cordeliers

 

La Porte des Cordeliers date du XVème siècle, porte de l'enceinte urbaine : tour quadrangulaire à mâchicoulis et échauguettes en encorbellement, fenêtres sculptées.

Elle faisait partie de plusieurs portes similaires qui controlaient les entrées de la Ville. La Porte de Chatillon (au pied des Rampes, rue quintefol, a été détruite lors de l'eboulement de 1738. Et des restes de la porte Poitevine et de la tour d'enceinte, sont encore visibles; au debut de la  rue du mail de la Poterie et mail Droulin.

En Clair, il faut venir à Loches pour découvrir ses trésors...!


Doc. les Caravage de Loches par sylhad


Vous ne manquerez pas de visiter cette si jolie Ville , avec le petit train, qui commente d'anecdotes d'Histoire, son tour complet , y compris en passant dans nos ruelles étroites.

Voici une petit video d'une grande partie de la ballade .... mais agrémentée , de façon très humoristique....

Attention: tout n'est pas réel, elle est l'oeuvre d'un ami, qui est un passionné de cette ville aussi, et qui a , naguère,, travaillé avec Benny Hill a la BBC.. Ca se remarque...

A partir de 4"20 vous apercevez La Maison de l'Argentier, et à 4"30, vous passez devant sa Porte, rue Saint Ours.

.
Visitez son site, pour voir Loches , vue du ciel.... http://www.lochorama.com/


Visitez notre belle cité médiévale, de Loches en Touraine sur/avec  votre Smartphone: ( Iphone - Android )
L’application est téléchargeable gratuitement sur l’AppStore ou par flashcode aux points de location

Voici quelques videos tirées de cette visite audioguidée de Loches


0-Présentation (La Maison de l'Argentier du Roy y est visible sur toutes ces images...)

 

1-Mail de la résistance

2-Tour Saint Antoine

3- Eglise Saint-Antoine

4- Porte Picois

5- La Chancellerie

6- La Porte Royale

7- La Maison Lansyer

8- Le Logis Royal

9a- La Collégiale Saint-Ours - le narthex

9b- La Collégiale Saint-Ours - le gisant

10- Le jardin public Saint-Louis

11- Le Donjon

12- Les remparts

13- Le Fort Saint-Ours

14- le Jardin

15- Le Manoir de Sensac

 

 




.... et tant d'autres lieux encore....
tous proches...

Bienvenue a la maison - Petites presentations - Ou sommes nous - Les chambres d'hotes
le gite du chevalier Au coeur des vignobles Contact


Visitez Loches