La Maison de l'Argentier du Roy est proche de Vilandry

Depuis ses chambres d'hotes et son Gite de charme, il est très  simple d'aller visiter le

Château de Vilandry :


C’est à Jean le Breton, secrétaire d’Etat de François Ier, constructeur de Villesavin (près de Chambord), que l’on doit le château de Villandry.

L’édifice est bâti entre 1532 et 1540, sur une plate-forme entourée de douves, reprenant l’ordonnancement typique de cette époque dans le val de Loire : un corps de logis principal au fond de la cour pavée et deux ailes en retour.

Ces ailes n’ont pas exactement la même longueur et leur jonction avec le corps central ne forme pas un véritable angle droit.

Ces irrégularités sont dues à la réutilisation de structures préexistantes : les fondations du château dit de Colombiers où Philippe Auguste et Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre, signèrent la paix en 1189, dont il ne reste que le donjon sud-ouest.

Un quatrième corps de bâtiment fermant la cour a disparu au XVIIIe. Les façades sont surmontées de fenêtres carrées à meneaux et agrémentées d’un fronton en saillie sur le toit. Des galeries à portiques circulent au rez-de-chaussée, donnant sur la cour centrale, les jardins dessinés en terrasse (vestiges retrouvés

En 1754, le château est acquis par Michel-Ange de Castellane. Considérant le château Renaissance désuet, il fait d’importants remaniements, donnant aux façades une ordonnance classique, fait disparaître le potager , transforme le jardin à la française en jardin à l’anglaise.

Au début du XX , Joachim Carvallo, docteur en médecine et sa femme Ann Coleman, jeune et riche américaine achètent le château. Joachim arrête la médecine et consacre sa vie à Villandry.

Il s’emploie à lui redonner son aspect du XVI en supprimant les ajouts architecturaux du XVIII et XIX e et reconstitue les jardins : ils s’étendent sur cinq hectares en trois niveaux. Le plus élevé est un jardin d’ornement avec une vaste pièce d’eau en miroir Louis XV.

Outre la méditation, la pièce permet surtout d’alimenter en eau les douves et jardins inférieurs. Au niveau du château se trouvent deux jardins d’ornement formés de massifs de buis, d’ifs et de fleurs annuelles.

Au niveau le plus bas se situe le potager, exclusivement planté de légumes, arbres fruitiers et quelques fleurs décoratives.

Près du château, le potager Renaissance se doit d’être décoratif. Il est divisé en neuf carrés de taille identique, séparés par de grandes allées. Les couleurs de chaque carré diffèrent : le bleu du poireau, le rouge du chou et de la betterave et le vert jade des fanes de carottes présentent l’aspect d’un échiquier multicolore.

Trois cent vingt-quatre rosiers-tiges animent ces carrés. Près de l’Eglise du village, le jardin des simples complète le dispositif avec ses herbes aromatiques, condimentaires et médicinales.

Le château de Villandry est un paradis végétal, où 9 jardiniers à temps plein et quelques stagiaires travaillent toute l’année : ils doivent par exemple tailler 1260 tilleuls et 52 km de buis.

Les racines de ce dernier étant fragiles, tout désherbage se fait nécessairement à la main. L’arrosage demande 70 000 m3 d’eau par an.

Plus de 200 000 plants nouveaux sont nécessaires chaque année dont 140 000 sont produits sur place dans les serres.

Le potager contient 35 espèces de légumes et de fleurs.

Ce sont les descendants de Joachim Carvallo qui continuent d’assurer l’entretien du château et des jardins et d’embellir son œuvre.




.... et tant d'autres lieux encore....
tous proches...

Bienvenue a la maison - Petites presentations - Ou sommes nous - Les chambres d'hotes
le gite du chevalier Au coeur des vignobles Contact



visitez le chateau de villandry