La Maison de l'Argentier du Roy est proche de Fontevraud.

Depuis ses chambres d'hotes et son Gite de charme, il est très  simple d'aller visiter l'

Abbaye de Fontevraud :

 

L’Abbaye Royale de Frontevraud, élevée au XII e, est le plus grand ensemble monastique de l’Occident Chrétien : conçue selon le plan bénédictin, elle s’étend sur 14 ha.

Sa construction commence en 1101 et ne s’arrêtera qu’en 1789, aussi l’Abbaye est marquée par la diversité des styles architecturaux des différentes époques.

Tout débute par un homme, Robert d’Arbrissel, issu d’un village breton du même nom. A l’époque, les curés séculiers peuvent vivre maritalement, vendre des bénéfices ecclésiastiques.

Il est prêtre et fils de prêtre mais il adhère à la volonté de Grégoire VII qui veut mettre de l’ordre dans la vie du clergé et décide de promouvoir cette réforme. N’y parvenant pas, il décide de vivre en ermite, bientôt rejoint par des disciples, il fonde une première abbaye à la limite de la Bretagne, la Normandie et l’Anjou. Nommé prédicateur apostolique par le pape Urbain II, il laisse sa communauté et commence sa prédication itinérante, suivi bientôt par de nombreux hommes et femmes de toutes conditions. Il décide de se fixer à la limite de trois évêchés : l’Anjou, la Touraine et le Poitou.

Ce sera Frontevraud.

Il décide que l’ordre fontevriste, s’appuyant sur la règle Bénédictine, sera double et, fait exceptionnel, dirigé par une femme.

Il n’y aura jamais d’entorse à cette règle et Fontevraud, de sa fondation jusqu’à la Révolution, comptera 36 abbesses (dont la moitié étaient de sang royal).

Dès la fondation, les dons affluent. L’Abbaye crée de nombreux prieurés et l’ordre, à son apogée, est représenté partout en France (123 fondations), en Espagne et en Angleterre. Fontevraud s’épanouit sour la protection des Plantagenêts qui en font leur nécropole royale (Henri II d’Angleterre, son fils Richard Cœur-de-Lion, Aliénor d’Aquitaine et Isabelle d’Angoulême, veuve de Jean-sans-terre, y sont inhumés.

Du XIII e au XIV e, l’Abbaye régresse, mais se redresse aux XVI e et XVII e, sous la coupelle d’ abbesses énergiques telles Renée et Louise Bourbon et surtout Jeanne-Baptiste de Bourbon. Elles surent rétablir l’ordre, notamment quand les hommes voulurent prendre le pouvoir à plusieurs reprises. Gabrielle de Rochechouart (32 éme abbesse de 1670 à 1704), sœur de Madame de Montespan, favorite de Louis XIV, est une érudite et, sous sa férule, Fontevraud devient un centre culturel où l’on parle littérature et philosophie. Louis XV n’hésite pas à confier l’éducation de ses quatre dernières filles à l’abbesse Louise Françoise de Rochechouart, à qui il délivre un brevet de Duchesse.

A la révolution, en 1792, les religieux sont chassés. Tout le mobilier est vendu comme bien national et deux prieurés sont livrés comme carrières de pierre à la pioche aux démolisseurs.

En 1804, Napoléon Ier transforme en prison d’Etat pour hommes, femmes et enfants qui commencent à arriver en 1814.

On peut y loger 700 personnes. Sous la restauration, elle devient prison centrale pour 19 départements.

 Durant la Seconde guerre mondiale, la prison reçoit des résistants, puis en 1945, des collaborateurs.

 En 1963, confié au ministère de la culture, le prieuré abrite encore jusqu’en 1985, une trentaine de détenus employés à faire disparaître les traces les plus flagrantes de l’époque carcérale.

Depuis 1975, on restaure l’Abbaye . Un site incontournable, haut lieu historique et culturel, à visiter absolument.


Petites Histoires et Légendes:

  • A l’époque, les Abbesses n’ont pas le droit de confesse. Le pape, en voyage, fait une halte à l’Abbaye. Les sœurs en profitent pour faire part au pape de leur revendication : « vous savez, les femmes ont parfois des pêchers difficiles à avouer, c’ est plus facile devant une autre femme. ». Le pape leur répond qu’elles sont incapables de garder un secret. Les sœurs se vexent. Le Pape reprend : « Je vais y réfléchir, je dois m’absenter quelques jours. Pourriez vous conserver pendant mon voyage ce petit coffre, attention il ne faut surtout pas l’ouvrir. » A peine éloigné, les sœurs s’empressent d’ouvrir le coffre. A l’intérieur, il y a un petit oiseau qui s’échappe, une linotte. Le pape revient et demande son coffre, comprenant ce qui s’est passé, il conclut « vous ne pouvez pas garder un coffre, comment voudriez vous garder un secret ?!! »


  • Béatrice est une sœur un peu volage. Elle décide de faire le mur pour prendre du bon temps, mais responsable des clés, elle hésite à les jeter. Elle préfère les déposer au près d’une statue de la Vierge et s’enfuit à Saumur. Deux années plus tard, elle se demande comment fut commentée sa disparition. Un jour de marché, elle aborde un homme fréquentant l’Abbaye depuis peu et lui demande : a-t-on des nouvelles de la sœur Béatrice ? ». L’homme répond : Pensez donc, elle est phénoménale, elle dirige maintenant l’Abbaye. » Subjuguée, Béatrice décide de se rendre coûte que coûte à l’Abbaye pour rencontrer cette fameuse Béatrice. Parvenue, elle demande à la rencontrer, une femme s’approche et lui dit : « Je vous rends les clefs sœur Béatrice ». Elle relève son voile, c’est la Vierge Marie…. Béatrice réintègre l’Abbaye et mènera une vie exemplaire jusqu’à sa mort.


  • La plus terrible légende parle du prince amoureux d’une nonne aux yeux magnifiques. Celle-ci s’était cloîtrée à Fontevrault et nul, pas même un prince , ne pouvait enfreindre la règle ni franchir la clôture. Econduit par celle qui avait voué sa vie à Dieu, le soupirant confia à un page qui lui répéta, au parloir, que ses beaux yeux le faisaient mourir. Craignant sans doute, que ses rebuffades n’attirent le courroux de son amoureux et perturbent la communauté, la nonne accepte un rendez vous au parloir. Le jour dit, le prince vint venir vers lui un être terrifiant, les orbites ensanglantées, qui lui offrait sur un plateau d’argent, ses deux yeux et qui lui murmura d’une voix plaintive : « Tenez, messire, l’objet de vos désirs, prenez-les et qu’ils préservent mon honneur. »




.... et tant d'autres lieux encore....
tous proches...

Bienvenue a la maison - Petites presentations - Ou sommes nous - Les chambres d'hotes
le gite du chevalier Au coeur des vignobles Contact


visitez l'abbaye de fontevraud