La pierre de tuffeau

Le tuffeau, ou tufeau, est une roche calcaire blanche. 
Le Tuffeau de Loches , tient souvent sa couleur d'un camaieu de nuances Blondes à Blanches.

Cette pierre est tendre et très poreuse ( elle peut stocker jusqu'à 200 L d'eau au m² ).

A quelques centaines de mètres de la Maison de l'Argentier du Roy, vous aurez une ancienne carrière de tuffeau très intéressante à visiter.
 
Pour comprendre l'origine de cette pierre fabuleuse et l'ambiance des conditions de travail de ces courageux ouvriers d'antan, qui travaillaient durement, avec le maigre avantage d'avoir des conditions climatiques de travail qui restaient sensiblement les mêmes "été comme hiver"..


A cette époque, c'est avec un pic, l'outil de taille de pierre que le carrier attaque le front de taille.
Les dalles qu'il abat, avoisinent les 3 mètres de haut par 2,5 mètres de large sur 0,4 mètres de profondeur.
Ces blocs sont ensuite débités sur place en pierres de dimensions diverses avant d'être sorties à l'extérieur de la carrière.
Elles commencent alors à sécher et durcir à l’air, en formant la protection naturelle appelée le "calcin"...

Dans la pratique, l'idéal est de monter un mur avec cette pierre encore humide dès son extraction, pour que l'échange d'humidité avec la chaux soit parfait, avant le séchage.

Avec le temps, le calcin, peut se décoller de la pierre, surtout s'il est soumis à un excès d'humidité
(bas de murs, bord de rivière, surplomb d'étang, ou caniveau engorgé, humidité emprisonnée);
Il se décolle en feuilles plus ou moins épaisses.
Mais, on peut toujours réparer un mur, en éliminant la partie abimée pour la remplacer par un parement de pierre saine, si la partie endommagée n'a pas dépassé un maximum d'1/3 de l'épaisseur du mur.


L'origine de la pierre de tuffeau remonte à 90 millions d’années ...
Plus précisement, elle est extraite des carrières, dans des strates de l'ère secondaire au crétacé supérieur, étage turonien.
Elles sont constituées de restes d'organismes et de fragments de roches apportés jusqu'à la mer, à cette époque, par les cours d'eau sous forme d'alluvions.
Et les sédiments déposés ont subi un tassement qui, par pression, a permis leur recristallisation et leur cimentation.


Le Tuffeau est donc le résultat de cette lente et longue transformation du sédiment en roche, des particules fossiles entre elles.
Dans le cas de mauvaise aération de la pierre, (avec le ciment portland , par exemple, ou une chaux trop dense de catégorie 5), la pierre s'effeuille petit à petit, de ces "couches de sédimentations" qui se désagrégent.

Au microscope Electronique:

Il n'est pas rare de voir apparaître , parfois, de petites tâches de rouilles à la surface de la pierre de notre tuffeau Lochois, et c'est dû à des fossiles inclus dans la pierre, qui contiennent de la ferrite.

L'aspect élégant du Tuffeau et son grain fin,  a permi de bâtir et de réaliser les décors typiques de l'architecture de la Renaissance.

Personnellement, je trouve beaucoup de plaisir à sculpter le tuffeau, la matière est très sensuelle, au toucher voluptueux, et très agréable à la taille.
J'utilise mes goujes, burins,ciseaux et rifloirs, habituellement prévus pour sculpter le bois....!
Et j'affute moins souvent qu'avec des bois durs.

 

Les Gallo-Romains l’utilisaient déjà pour construire des bâtiments et des ornements
(le bénitier à l'entrée de l'Abbatiale de Loches est un tronçon de colonne gallo romaine).
Le Moyen-âge a édifié de prestigieux monuments grâce à ce matériau extrait de carrières souterraines
– souvent devenues plus tard des habitats troglodytiques loués .

Il convient naturellement  aux décors typiques de la Renaissance avant de faire le charme des demeures bourgeoises.
Aujourd’hui il se décline à nouveau tant en décoration  intérieure qu’en restauration et construction.

L'exploitation en galeries souterraines a été la technique d'extraction la plus fréquemment utilisée.
De plus, la couche exploitable étant facilement accessible, la méthode souterraine permettait de sauvegarder les terrains agricoles en surface.
Chargé à fond de cale dans les gabares (embarcation à fond plat servant aux transports de marchandises), le tuffeau était acheminé au fil de la Loire et des rivières vers les sites de construction du Val de Loire et des régions avoisinantes.
Quasiment tous les plus beaux châteaux de la Loire sont en Tuffeau, se différenciant uniquement par la dureté et les coloris des veines d'extraction.

A Loches, toutes les carrières sont fermées depuis longtemps, souvent parce que sur-exploitées.

C'est la raison pour laquelle nous avons gardé toutes les pierres , lors de l'ouverture de la porte du gîte, pour avoir une réserve de pierres de la même "veine" que la maison (env. XVe siecle) , pour restaurer les murs qui en ont eu besoin.

(Pour exemple; un précédent propriétaire a restauré un mur avec de la pierre de Bourré ,celle utilisé pour construire Cheverny : plus dur que celle de Loches , et surtout beaucoup plus blanche... et cela se voit ..! nous avons dû feinter pour la restauration de ce pan de mur en estompant cet excès de blancheur, par des treilles, et des chèvrefeuilles ..)

Il n'est pas simple de pouvoir stocker discrètement toutes ces pierres " de collection", et vous en verrez ,
un peu partout dans les jardins, comme support de bac à plantes , de statues, brutes, et non sculptées,
en attendant qu'elles soient utilisées, peut-être un jour.... les teintes seront ainsi respectées parfaitement..

Avec les chutes de coupes, et pour ne pas gâcher cette pierre rare , nous avons pu faire la cheminée du gîte, et les incrustations de l'insert.

           

et diverses restaurations

    Cette blancheur douce , est toujours un régal pour les yeux à la fin d'un nouveau chantier de restauration....de sorte qe la motivation pour en commencer un autre aussi vite que possible est intact , à chaque fois.
( et c'est comme ça , qu'on en vient à nettoyer, réparer, protéger près de 1000m² de façades, en 6 ans...par passion )

Pour finir ce travail et le protéger dans le temps , il était primordial de appliquer une protection de surface non hydrofuge , mais hydrophobe
(La pierre tolère ainsi  l'humidité de l'air, pour réguler son hygrométrie nécessaire, mais empêche les eaux ruisselantes , des eaux de pluie , et d'averses fortes, pour qu'elle ne se gorge pas inutilement)..
.
L'effet perlé des gouttes de pluie qui ne pénètrent plus la pierre a un double effet/avantage et un résultat:
 - il  rend thermiquement le mur plus économique puisque plus isolant ....
...par le fait que l'humidité de l'eau de pluie n'entre plus dans la pierre en trop grande quantité
 -  cela nettoie automatiquement les poussières sur les murs à chaque pluie . Ainsi,  le mur est plus propre après chaque averse d'été 
 
La pierre de tuffeau charme encore, de nos jours, par certaines qualités fonctionnelles qui donnent un sentiment de "confort" de vie.
Légère, peu sonore et non gélive, elle assure des transitions lentes aux changements climatiques.

Elle séduit toujours par les aspects visuels qu'elle engendre.
Son apparence, qui est parmi les moins "minérales", évoque plus un tissus velouté qu'un matériau rigide et froid.
Et la beauté de ses teintes qui varient du blanc cassé aux blonds, du lever au coucher du soleil, est un plaisir quotidien.

...En espèrant avoir partagé avec vous notre passion
et votre attention, sur le tuffeau...

 A  quelques dizaines de mètres de la Maison: vous pourrez visiter une ancienne carrière de Tuffeau:




La Pierre de Tuffeau